• Info Cahier de l'art Brut
  • Bio 1919 – 1999

    Paul Duhem a vécu une vie très particulière. Né de père inconnu, il fréquente l'école jusqu'à ses treize ans. Il quitte alors l'enseignement pour travailler dans des fermes de la région. Jeune homme rebelle parfois bagarreur, il est confronté aux conditions économiques difficiles en Belgique durant la seconde guerre mondiale. C'est pourquoi, il prend la décision en 1943 de partir travailler en Allemagne pour poser des rails de chemin de fer. De retour en Belgique, après la fin de la guerre, il est arrêté pour collaboration. C'est alors qu'on découvre qu'il n'a pas toutes ses facultés de jugement. Il est transféré à l'hôpital psychiatrique de Tournai. Cependant, vu le manque de forces vives dans cette après guerre, il est libéré et engagé comme ouvrier agricole dans différentes fermes de la frontière franco-belge. Ce n'est qu'en 1978, après de nombreuses années de labeurs dans des conditions souvent précaires, qu'il entre au Centre de la Pommeraie à Ellignies Saint-Anne. Là, il participe tout d'abord aux activités de l'atelier d'horticulture. En 1990, Paul Duhem, alors âgé de 71 ans, intègre l'atelier de peinture qu'il fréquentera jusqu'en 1999. Bruno Gérard, animateur plasticien de cet atelier précise "Discrètement avec la régularité d'un métronome, Paul Duhem a réalisé sans en avoir conscience, un travail considérable. Il voulait peindre jusqu'au bout ce qu'il a fait." Ses quelques années d'enseignement lui ont juste appris à lire et écrire. Paul Duhem ne possède pas de références culturelles. Ainsi lorsque l'on observe son œuvre, on constate qu'il appréhende le dessin avec des réminiscences scolaires ; il trace tout d'abord un cadre autour de sa feuille, puis il installe la cartouche dans le coin supérieur gauche dans laquelle il inscrit précautionneusement son nom et prénom. Une fois sa feuille préparée, il peut commencer son dessin muni de son matériel. Papiers récupérés ou feuilles de l'atelier découpées avec son couteau, boîte à sardines lui servant de palette pour ses couleurs à l'huile, pastel gras, bics… sont autant de matières qu'il utilise. L'œuvre de Paul Duhem se caractérise par une forte géométrisation, une grande économie de moyens ainsi qu'une dimension sérielle. Celle-ci est présente tant d'un point de vue thématique que formel. Lorsque l'artiste choisit une couleur, il l'utilise jusqu'à la fin du tube étalé dans sa boîte à sardine. Ce procédé donne naissance à la série des rouges, des bleus, des verts…. Par ailleurs, il a consacré l'ensemble de son œuvre à deux thèmes principaux : les portraits et les portes. Les portes, composées de formes géométriques, symbolisent ici la maison. Il s'est surtout employé à réaliser de nombreux "portraits" par la représentation frontale d'hommes troncs. Ceux-ci semblent, au premier regard, identiques. Toutefois, grâce notamment à leur traitement chromatique, ils recèlent et transmettent une multitude d'émotions singulières : joie, angoisse, tristesse … Paul Duhem bénéficie d'une notoriété internationale importante. Plusieurs de ses œuvres sont conservées au Musée de l'art brut à Lausanne.

    (remerciements ABCD)