• Info

    Collection de l'Art brut, juin 22, exposition personnelle

    Biblio : Karl Beaudelere, Visages Atomisés, textes de Katia Furter, Sarah Lombardi, Françoise Monnin et Michel Thévoz, Les cahiers dessinés, Paris, 2022

  • Bio

     

    Karl Beaudelere, ainsi que cet auteur se désigne lui-même, a grandi dans un quartier populaire de Marseille, en France. Son père travaille à la Compagnie des messageries maritimes. En 1977, il découvre Les Fleurs du mal de Charles Baudelaire, une œuvre qui le marque profondément. Le jeune homme se forme dans le domaine de l’imprimerie, travaille ensuite dans le prêt-à-porter masculin, puis comme brocanteur et agent de sécurité. En 2006, il crée sa première sculpture en plexiglas, selon un procédé original, et commence l’année suivante à dessiner au pastel et au feutre. Il travaille également au pochoir sur des murs extérieurs. 

    Toutes ses créations sont en lien avec le recueil de Baudelaire, qu’il « ressasse » inlassablement et dont il fait tatouer des extraits sur son propre corps. Dès 2011, il commence une série d’autoportraits avec de simples stylos-billes achetés au marché un jour faute de moyens. L’auteur porte depuis lors une cagoule retournée qu’il a peinte et rehaussée d'écrits de Charles Baudelaire et se présente comme «l’entité» du poète. Travaillant jusqu’à un mois sur chacune de ses œuvres, parfois de très grand format, il scrute sa propre image dans une glace suspendue près d’une table pour dessiner d’étranges visages aux tracés denses. Depuis 2014, Karl Beaudelere participe régulièrement à des expositions et poursuit la série de ses autoportraits, ainsi que divers autres projets artistiques. (copyright CAB)